24.8 C
Obernai
24.8 C
Molsheim
25 C
Erstein
dimanche 14 avril 2024
AccueilLES ACTUSAilleurs en AlsaceAlsace - Jean-Michel Ritter : « La croissance est en hausse »

Alsace – Jean-Michel Ritter : « La croissance est en hausse »

Depuis 2015, Jean-Michel Ritter, originaire de Sélestat, est à la tête du magasin-atelier appelé « Art of Cycle ». Avec l’épidémie et le boom du vélo électrique, il a pu ouvrir une deuxième enseigne à Barr. Avec le temps, l’artisan s’est fait connaître grâce à ses nombreuses créations.

Maxi Flash : Jean-Michel, quelles sont vos missions ?

Jean-Michel Ritter : Nous vendons et nous réparons tous les vélos, même ceux que nous ne vendons pas. Nous sommes spécialisés dans les électriques, avec le remplacement et le dépannage de batteries, mais aussi la vente et la réparation de cycles. Nous nous occupons de toute la nouvelle vague d’engins électriques comme les trottinettes, par exemple. C’est un autre type de deux roues.

Vous créez aussi des vélos de toutes pièces, n’est-ce pas ?

Oui, nous fabriquons et modifions des cycles. Les gens viennent nous voir pour avoir des pièces uniques qui ne peuvent pas être achetées. Le monde du spectacle, par exemple, se tourne vers nous pour des vélos spéciaux, adaptés à des shows bien précis. Nous accueillons aussi des personnes avec un handicap particulier qui cherchent à se fournir des vélos adaptés, comme des cycles avec des guidons ou des pédales asymétriques, des tricycles faits sur mesure… Nous arrivons presque à tout faire chez nous. Mais si nous rencontrons un besoin particulier dans des domaines que nous ne maîtrisons pas, comme le travail du bois ou la soudure de l’aluminium de manière précise, nous faisons appel à la menuiserie Jehl d’Ebersheim ou à la ferronnerie d’art Muller à Scherwiller. C’est un travail commun et local. Mais généralement, nous maîtrisons 90 % du projet.

Comment se porte le business ?

La croissance est en hausse, de l’ordre de 30 % par an depuis trois ans. Juste avant l’épidémie, j’étais encore tout seul dans l’affaire. Mais depuis, j’ai recruté. Une première personne est venue m’épauler il y a trois ans et aujourd’hui nous sommes six. Les demandes portent principalement sur les vélos électriques achetés en paire, pour le couple. Souvent, les gens arrivent dans le magasin à deux et me demandent un cycle pour chacun. En 2022, nous avons fini sur un ratio de trois vélos électriques vendus pour un traditionnel.
C’est énorme.

L’info en plus 

C’est Jean-Michel Ritter qui se cache derrière les vélos particuliers utilisés par Charly Panto, le clown d’Europa Park, lors de ses déambulations dans le parc.

La boutique de Barr, ouverte en 2022 / ©Dr

Léo Doré

 

ARTICLES SIMILAIRES
- Publicité -

LES PLUS POPULAIRES