12.6 C
Obernai
12 C
Molsheim
13.5 C
Erstein
dimanche 14 avril 2024
AccueilÀ la uneDorlisheim - Deux jeunes talents de la pâtisserie

Dorlisheim – Deux jeunes talents de la pâtisserie

À l’occasion de la Foire européenne de Strasbourg, Malo Frering et Manon Ledermann, de la pâtisserie Jost Maurer de Dorlisheim, ont remporté les premiers prix lors du concours organisé tous les ans par la corporation des pâtisseries, confiseurs, chocolatiers et glaciers du Bas-Rhin (UCA67).

La pâtisserie Jost Maurer de Dorlisheim abrite deux jeunes prodiges. À seulement 19 ans et toujours en formation de CAP chocolatier, Malo Frering, originaire d’Altorf, s’est lancé un défi de taille : « J’étais en lice dans la compétition du baba du moment, ce n’est pas le dessert avec lequel je suis le plus à l’aise, mais je voulais innover », explique-t-il ! En parallèle, il a également participé à la compétition du compagnon de l’apéro en proposant de savoureuses barrettes au parmesan qui ont, semble-t-il, elles aussi, conquis le jury, composé d’experts dans le domaine avec notamment Laurent Duchêne, Meilleur Ouvrier de France pâtisserie confiseur. À peine sa formation terminée, Manon, 22 ans, a décidé de concourir. La jeune femme originaire de Griesheim a déjà plusieurs victoires à son actif. Pour ce nouveau challenge, elle a présenté l’Opéra d’or, l’un de ses gâteaux préférés : « Nous étions évalués sur le goût, le visuel, mais aussi les textures de nos créations. Il y a également des consignes de préparation qui nous sont imposées et que nous devons respecter », explique la jeune pâtissière.

En coulisse, les jeunes pâtissiers s’activent tous les jours dès 5 h du matin. / © LDA

Un patron heureux

Le patron de la boulangerie-pâtisserie Jost Maurer, Gaëtan Schaeffer, n’a pas manqué d’accompagner ses deux employés à chaque étape de leurs créations, jusqu’à la remise des prix : « Il nous a donné beaucoup de conseils, car nous réalisions nos pièces directement dans nos cuisines pour ensuite les présenter à la Foire européenne », précise Manon.

Au-delà d’une belle victoire, c’est aussi pour les deux jeunes gens une importante reconnaissance de leur travail et de leur vocation pour laquelle ils se lèvent chaque jour à 5 heures et se retrouvent dans les coulisses de la pâtisserie avec beaucoup de cœur à l’ouvrage. « C’est un rythme à prendre », conclut Manon, tout sourire. Pour les féliciter de leur travail, en plus de leurs titres qui font la fierté de leur employeur, ils ont remporté des bons d’achat et un robot de cuisine, qui sera peut être le premier élément de leur propre établissement, un rêve éveillé.

ARTICLES SIMILAIRES
- Publicité -

LES PLUS POPULAIRES