lundi 15 juillet 2024
AccueilCHRONIQUESLes lectures d'IsaAu cœur de l’hiver de Jean-Marc Rochette

Au cœur de l’hiver de Jean-Marc Rochette

« Ma vie n’a été jusqu’à aujourd’hui qu’une longue résistance, résistance d’enfance, résistance d’adolescence, je suivais un destin de brise-glace. Je sens la chaleur de cette femme allongée à mes côtés, j’entends sa respiration, la glace qui m’empêchait de vivre vient de fondre au fond de l’hiver ». 

C’est pour cette phrase en quatrième de couverture que je me suis emparée de ce livre. Pour son auteur aussi dont la trilogie alpine m’a enchantée, cette BD à forcément se procurer. Jean-Marc Rochette est un amoureux des sommets, il entretient avec eux une relation passionnelle. La montagne est son refuge, celle-là même qu’il a découverte, subjugué, aux côtés de sa mère à 12 ans, celle aussi qui du haut de ses hauteurs le laissera presque mort, remettant les choses en perspective, le précipitant alors vers les contrées de la bande-dessinée. Dans ses planches on se noie au cœur des stries rocailleuses et dans le bleu des cieux. De cette nature indomptable, de cette fascination qu’elle exerce, il s’est éloigné un temps, mais on ne guérit pas de ce qui nous a fait naître au monde. Alors de Berlin l’homme s’est échappé, retrouvant à 60 ans la nécessité de revenir à la source de tout, au cœur des Alpes, dans le hameau des Étages. 

Accompagné par celle qui partage sa vie, il a décidé d’aller au plus près de la beauté du monde dans ce rapport spirituel qu’il entretient avec la nature loin du matérialisme suffocant, afin de profiter du miracle de l’Être. De cet isolement dans cette bâtisse coupée du monde pendant près de quatre mois, l’auteur nous livre un texte bouleversant ne dissimulant rien de ce que représente une telle décision. Les mots se substituent aux images avec la même grâce et le même enchantement, nous faisant cheminer sur les sentiers d’un monde où l’isolement crée des ponts inattendus et des voies à apprivoiser. Et de ce récit que l’on pourrait croire celui d’un simple hivernage, on referme le livre avec cette sensation d’une rencontre au sommet de la vie dans tout ce qu’elle a de précieux et d’unique, d’absolu aussi.  

Isa sur insta : l’odyssée des mots

ARTICLES SIMILAIRES

LES PLUS POPULAIRES