lundi 15 juillet 2024
AccueilÀ la uneRobin Léon - A la conquête de toute l’Alsace

Robin Léon – A la conquête de toute l’Alsace

Révélé grâce à l’émission allemande Immer Wieder Sonntags, le jeune chanteur et trompettiste originaire d’Ettendorf est une valeur sûre du schlager. Sur le point de sortir un nouveau single, Robin est aussi pensionnaire du Royal Palace et présentateur télé. Celui qui multiplie les casquettes s’apprête à faire le tour des plus grandes scènes de la région. Focus sur la success-story et les projets de ce pur produit du Bas-Rhin qui arrive près de chez vous.

Après Immer Wieder Sonntags, vous avez continué à travailler avec le producteur qui vous a poussé à participer à l’émission. Vous avez sorti deux albums et le Covid a pointé le bout de son nez… C’était un tournant ?

Oui. À l’arrivée du Covid, nous avons commencé à ne plus être sur la même longueur d’onde. Plus d’une centaine de concerts étaient prévus sur l’année, mais je n’en ai donné qu’une dizaine. C’était difficile de s’en priver. Je ressentais le besoin de prendre un nouveau virage, d’apporter du neuf. Je craignais de revenir sur le devant de la scène après l’épidémie avec les mêmes sonorités, les mêmes musiques qu’avant. J’ai décidé de tout changer, de reformer mon équipe et nous avons sorti Das ist Sommer, un titre un peu plus latino, plus frais, plus estival, dans un style nouveau.

En 2021, vous avez rejoint la troupe du Royal Palace, à Kirrwiller. Qu’est-ce que vous y faites ?

Je mets l’ambiance dans les restaurants la demi-heure avant le spectacle. Cette saison, pour le show Grand Amour, j’interviens aussi lors de deux tableaux. En fin de soirée, je joue de la trompette depuis la plateforme de la discothèque. J’improvise avec le DJ et les danseuses autour de moi. Nous avons renouvelé le contrat pour un an supplémentaire, jusqu’en juillet 2025. Je m’y sens bien.

La fête de la bière de Saverne, un rendez-vous qu’il affectionne tout particulièrement. / ©Dr
Chanteur, animateur, mais aussi présentateur télé, avec une émission à votre nom : le Robin Leon Show. Comment ce projet a pris vie ?

Depuis Immer Wieder Sonntags, j’ai des liens avec France 3, pour diverses interviews ou émissions. Ainsi, j’ai rencontré Hervé Aeschbacher qui m’a présenté Christian Hahn, le présentateur de GsunTheim, avec qui le courant est bien passé. Depuis, nous avons eu le temps de bien discuter. Nous trouvions dommage qu’il n’y ait plus aucune émission de variétés en Alsace, alors que le public est demandeur. Une petite lumière s’est allumée dans nos têtes. En lien avec Fanny Klipfel, qui était à ce moment-là la directrice des programmes de France 3 Alsace, nous avons eu l’idée de créer une émission de variétés, comme nos grands-parents ou nos parents en ont connu par le passé. Ainsi, nous avons créé le Robin Leon Show, regroupant des artistes allemands ou français, sur la scène du Royal Palace. La première, tournée en janvier 2023, a été un succès. Elle a enregistré 16,5 % de parts de marché des audiences. Grâce à ce succès, nous avons pu remettre le couvert l’année suivante. Nous en avons tourné deux en février. La première a été diffusée au printemps et les audiences étaient encore meilleures. En comptant les streams, nous sommes à plus de 200 000 téléspectateurs. Une émission de Noël est programmée pour la fin d’année.

Votre troisième et dernier album en date, Die Sonne im Herzen, est sorti en 2022. Prévoyez-vous d’en sortir un quatrième ?

C’est en projet. J’ai signé avec une nouvelle maison de disques en Allemagne. Un single sortira très prochainement. Il impressionnera sûrement, car c’est un style de musique que je n’ai jamais proposé par le passé. Ce sera une création moderne, avec des sons très actuels. Nous le sortirons au début de l’été.

Début mai, vous avez entamé votre Summer Tour 2024. C’est votre moment préféré de l’année ?

Pour avancer dans ce métier, il faut savoir faire plein de choses comme écrire ou enregistrer, mais la scène et le show sont mes préférences. Je me nourris de l’énergie du public. J’adore !

Animateur au Royal Palace, mais aussi présentateur pour France 3 : il multiplie les casquettes. / ©France 3 Alsace
Cet été, vous participerez à différents open air, mais aussi au festival Vents d’Est, à Furdenheim. C’est une première !

Oui. Je suis pressé d’y être ! Je connais le festival de réputation, mais cette nouvelle formule, qui est une première, m’intrigue positivement. C’est un plaisir de pouvoir y participer en lien avec la brasserie Licorne, avec qui je travaille depuis quelques années pour la fête de la bière de Saverne.

Le 27 juillet, vous serez sur la scène des Estivales d’Obernai, mais aussi sur celle du Corso Fleuri de Sélestat, le 10 août. Historiquement, vous avez toujours été centré sur l’Alsace du Nord. C’est une manière pour vous de voir plus loin ?

Je me réjouis d’être aux Estivales d’Obernai. Ils m’ont contacté en début d’année et je n’ai pas hésité une seule seconde. C’est un événement qui rassemble du monde et c’est important pour moi d’y être. En réalité, j’aimerais développer ma présence dans tout le Grand Est. En Alsace, j’ai volontairement réduit le nombre de dates pour privilégier des open air et des plus gros événements, afin de ne pas lasser le public. Effectivement, ces deux dates contribuent à élargir mes horizons. En septembre, je participerai aussi à la Foire européenne de Strasbourg.

L’info en plus

Robin Leon sera en concert sur le Car Podium Maxi Flash, le vendredi 21 juin place de la Décapole à Haguenau, à l’occasion de la Fête de la musique.

ARTICLES SIMILAIRES

LES PLUS POPULAIRES