lundi 15 juillet 2024
AccueilLES ACTUSAutour d’ObernaiBarr - La Folie Marco révèle ses secrets

Barr – La Folie Marco révèle ses secrets

Cette bâtisse, construite au XVIIIe siècle, était autrefois habitée. Devenue une propriété de la Ville de Barr dans les années 60, elle s’est transformée en un musée. Elle abrite du mobilier, des faïences et des étains d’exception.

A l’époque de sa construction, au XVIIIe siècle, la Ville de Strasbourg était propriétaire de la seigneurie de Barr, et ce depuis le XVIe siècle et jusqu’à la Révolution. Le bailli Louis-Félix Marco, qui occupait une place importante dans la cité viticole, est à l’origine de la construction de cette demeure, finalisée en 1963. Elle prit rapidement le nom de Folie Marco, le mot « folie » étant un dérivé du latin « folia » qui désigne les feuilles, la maison dans les feuilles, car elle était à l’extérieur de la ville, en pleine nature. Après la mort du bailli, la propriété a été habitée par plusieurs familles, dont les Kienlin, les Trawitz et les Schwartz, les derniers propriétaires en date : « Ils étaient deux frères, collectionneurs, et sans enfants », explique Floriane Tinetti, agent de la commune chargée du patrimoine et de la gestion du musée. « À leur mort en 1960, la maison a été léguée à la commune, mais à une seule condition : qu’elle devienne un musée ». Leur dernière volonté a été respectée et la Folie Marco a ouvert ses portes au public le 28 juin 1964.

Henry et Gustave Schwartz, les derniers propriétaires. / ©dr

Une maison figée dans le temps

À l’intérieur de la bâtisse, rien n’a bougé : « Les meubles d’exception légués par les derniers propriétaires n’ont pas bougé ». Chaque niveau de la maison est consacré à une époque. Le rez-de-chaussée abrite des pièces du XIXe siècle, tandis que le premier et le second sont respectivement dédiés aux XVIIIe et XVIIe siècles : « Plus le visiteur monte dans les étages, plus il remonte le temps ». Dans le vestibule, un meuble d’angle situé derrière le guichet d’accueil est en place depuis 1760 : « Cette armoire en chêne sur mesure servait à stocker des armes de chasse ». Plus haut dans les étages, tables, fauteuils et commodes des époques Louis XV et Louis XVI sont complétés par de remarquables armoires de Renaissance rhé-nane : « Nous disposons de plusieurs modèles ornés. La plus ancienne est datée en 1667 ». En parallèle, des plus petites pièces comme une collection de cartes géographiques, des faïences, des verres et des étains de Barr peuvent aussi être admirés.

Les trois niveaux ont tous la même disposition, avec une pièce vaste et centrale. / ©ld

La date à retenir

Le 30 juin, le musée de la Folie Marco fêtera son 60e anniversaire. Personnages costumés, déambulations dans le jardin, pique-même et concert sont au programme de cette journée festive.

ARTICLES SIMILAIRES

LES PLUS POPULAIRES