mercredi 22 mai 2024
AccueilÀ la uneAlsace - L’IGP n’a pas fait chou blanc

Alsace – L’IGP n’a pas fait chou blanc

Cinq années après l’obtention de l’IGP (Indication Géographique Protégée) pour la Choucroute d’Alsace, Maxi Flash a pris la température du côté de la Choucrouterie Angsthelm & Fils et de l’Association pour la Valorisation de la Choucroute d’Alsace (AVCA) pour savoir à quel point la bataille a été utile.

Il aura fallu vingt ans pour que la Choucroute d’Alsace décroche enfin son IGP : « Ce combat, je ne l’ai pas commencé, mais je l’ai terminé avec tous les adhérents de l’AVCA »,
explique Yanis Angsthelm, choucroutier et membre de l’asso. La première Choucroute d’Alsace IGP a été introduite sur le marché début 2019 et elle a été largement plébiscitée par les consommateurs. En 2022, plus de 1 197 tonnes IGP ont été commercialisées, soit une augmentation multipliée quasi par 5 par rapport aux 245 tonnes vendues en 2019 !

« Cet indice change notre quotidien à tous. Déjà, il fédère nos professions, si l’on n’y croyait pas, on n’adhérait pas et, à l’AVCA, il y a 9 choucroutiers et 48 producteurs de choux, tous les fabricants alsaciens. Ensuite, l’IGP distingue notre choucroute d’Alsace parmi toutes celles sur le marché européen. Les gens pensaient que la marchandise qu’ils consommaient venait d’Alsace sans que ce soit le cas. Avec l’IGP il n’y a plus de flou. Nos consommateurs sont fixés et peuvent acheter un produit vérifié, certifié, vraiment de notre région ! ».

Un cahier des charges strict

 

L’IGP garantit également un suivi des producteurs et transformateurs. « Tous nos producteurs référencés cultivent des terres en Alsace. Une quinzaine de variétés de choux a été sélectionnée pour assurer que la choucroute soit longue, blanche et fine. Ça nécessite plusieurs paramètres tels que l’obligation de ne récolter qu’une certaine taille de légumes et respecter une durée de fermentation minimum. En parallèle l’IGP assure aussi le savoir-faire des transformateurs équipés de bons couteaux pour faire de longues lamelles. Ces contrôles promettent une qualité supérieure et c’est ce qu’on essaie de faire en Alsace en tant que producteur principal en France », conclut Yanis Angsthelm.

L’objectif de promouvoir et de préserver ce produit emblématique à notre région semble être atteint !

Le chiffre : 50 000

C’est le montant investi dans une campagne promotionnelle à l’échelle nationale pour que la Choucroute d’Alsace IGP s’exporte partout !

ARTICLES SIMILAIRES

LES PLUS POPULAIRES