vendredi 21 juin 2024
AccueilSPORTSSport autoKevin Petit : « C’est une voiture qui joue les premiers rôles...

Kevin Petit : « C’est une voiture qui joue les premiers rôles »

Pour cette nouvelle saison de championnat de France de la Montagne, le pilote alsacien Kevin Petit s’est engagé auprès de Sébastien Loeb Racing. Au volant d’une Revolt P30, il occupe pour l’instant la 4e place du classement général.

Kevin, les prémices de votre rapprochement avec Sébastien Loeb Racing remontent déjà à la saison dernière, n’est-ce pas ?

Kevin Petit : Effectivement. J’avais déjà commencé à collaborer avec eux de manière « technique ». Ils avaient mis un ingénieur à ma disposition pour que je puisse travailler davantage sur les réglages de la voiture et ma conduite. Ça nous a permis d’être beaucoup plus performants. C’étaient les prémices de ce qui allait suivre cette année. Nous avons enregistré de belles performances tout au long de la saison, même si nous avions commencé avec une sortie de route. Dans ma catégorie, j’ai remporté onze victoires sur treize courses. Finalement, nous avons terminé troisième du championnat, une très bonne performance, mais aussi champion de France de ma catégorie. Je suis très satisfait de ma dernière saison.

L’hiver a acté votre arrivée chez Sébastien Loeb Racing. Que s’est-il passé pendant ces quelques mois de coupure ?

KP : Nous nous sommes attelés à vendre l’ancienne voiture. Le projet est arrivé à son terme en novembre dernier, avec l’achat d’un nouveau véhicule. Ainsi, j’ai intégré l’équipe Sébastien Loeb Racing en championnat de France de la Montagne. Dès le début, nous avons essayé de faire les choses comme il faut, en proposant des événements de qualité à nos partenaires qui nous soutiennent chaque jour. Par exemple, en mars, nous avons organisé un « reveal » de mon nouveau véhicule de course au Golf du Fort d’Illkirch-Graffenstaden. Pour l’occasion, plus d’une centaine de personnes – amis, familles, journalistes et partenaires – étaient présentes. Aux côtés de Dominique Heintz, de Sébastien Loeb Racing, nous avons dévoilé la voiture avec laquelle je roule cette année, une Revolt P30.

Comment pouvez-vous décrire ce véhicule ?

KP : Sur cette voiture, il n’y a que des nouveautés. Elle utilise la base d’un châssis Revolt, un constructeur français basé près de Mâcon, en Bourgogne. L’équipe qui la construit est une structure familiale, contre laquelle j’ai concouru pendant des années en championnat de France de la Montagne. La voiture est vraiment destinée à la course de côte. Elle a été construite pour ça. Il y avait forcément moins de développement à lui apporter. Ensuite, pour le moteur, nous nous sommes tournés vers une motorisation qui a le vent en poupe : la motorisation turbo. Elle présente beaucoup d’avantages. Elle coûte moins cher qu’une atmosphérique. Elle nous a permis d’évoluer du fait de son prix. De plus, c’est une voiture qui joue les premiers rôles.

Comment avez-vous abordé cette nouvelle saison ?

KP : Malheureusement, je n’ai pas participé au premier week-end de course à Bagnols Sabran, fin mars – début avril. Les six mois de pause de l’hiver étaient relativement courts pour construire une voiture neuve de A à Z. De plus, cette dernière était en retard. Ensuite, nous avions plusieurs pannes et soucis quelconques à régler. Notre premier week-end de course, qui s’est déroulé à Saint-Jean du Gard – Col Saint-Pierre le week-end du 13 au 16 avril, ne s’est pas passé comme nous le souhaitions. Nous avons terminé 17e. Mais nous avions bien à l’esprit que sur une voiture neuve, tout ne peut pas se passer de la meilleure des manières du premier coup. Il y avait des soucis de naissance et il n’y a eu aucune mauvaise surprise.


 

Depuis l’interview, Kevin et son équipe ont trouvé un rythme de croisière. Lors de la 3e manche à Abreschviller / Saint-Quirin, Kevin Petit et l’équipe Sébastien Loeb Racing ont terminé 4e. Une 6e place a suivi lors des Teurses de Thereval/Agneaux, puis une 5e à La Pommeraye, une 4e à Saint-Gouéno, une 3e et un premier podium à Marchampt en Beaujolais, une 4e à Vuillafans-Echevannes et une 5e position à Dunières/Auvergne. Au 24 juillet, Kevin est actuellement 4e au classement général du Championnat de France de la Montagne. Le prochain week-end de course aura lieu au Mont Dore du 4 au 6 août.

ARTICLES SIMILAIRES

LES PLUS POPULAIRES