mardi 18 juin 2024
AccueilLES ACTUSAutour d’ObernaiBenfeld - Nous avons un trésor sous les pieds !

Benfeld – Nous avons un trésor sous les pieds !

Depuis une dizaine d’années, Alain Steinmetz partage sa passion de chercheur d’or les jeudis d’été. Vais-je devenir la journaliste la plus riche du monde ? Réponse dans l’article !

Jeudi 8h30, Alain débarque au plan d’eau de Benfeld avant l’arrivée des participants pour son atelier, organisé en collaboration avec l’Office du Tourisme du Grand Ried. Dans sa voiture, il y a plusieurs seaux débordants de gravier. « J’en ramène jusqu’à 300kg pour les groupes. Il provient d’un endroit que je garderai secret, où j’ai un accès privilégié, mais qui peut être dangereux pour le grand public, d’où l’étang ! L’or est naturellement présent, je ne rajoute rien, il faut juste savoir où chercher », m’explique-t-il en déchargeant.

Saviez-vous que du 16e au 19e il y avait des tonnes de chercheurs d’or sur les bords du Rhin pour quelques grammes de ce précieux métal ? Ils coupaient les hautes herbes à chaque inondation du fleuve et dénichaient leur bonheur dans la boue filtrée ! En revanche il n’a jamais été question de pépites, car le pactole est réduit en poussière au fil de l’eau sur 400 km. Il va donc falloir trouver des paillettes, pas plus épaisses que des pellicules de cheveux, mais plus glamour !

C’est parti pour l’aventure

Il est temps de se retrousser les manches et de retirer ses chaussettes ! Alain a réparti le gravier sur les bords du lac et équipé chaque participant d’une batée, une sorte de chapeaux chinois en métal qui permet de filtrer les résidus : « Il faut bien le garder dans l’eau, comme c’est un matériau dense et lourd, ça se plaque tout seul dans le fond de l’outil ». Les miettes d’or sont certes minuscules, mais elles se laissent deviner au fur et à mesure que le sable est nettoyé !

Pas encore assez pour s’appeler Crésus ! DR

À la fin de l’atelier, chacun a droit à sa carte postale avec une pastille sur laquelle Alain colle une centaine de paillettes d’or ! À défaut de trouver des lingots et de s’appeler Crésus, c’est une belle occasion de découvrir une passion peu commune, et de tomber nez à nez avec petits poissons, coquillages, têtards et grenouilles. De quoi ravir les grands et petits enfants entre quelques paillettes brillantes !

Lucie d’Agosto Dalibot

ARTICLES SIMILAIRES

LES PLUS POPULAIRES