8.9 C
Obernai
8.8 C
Molsheim
9.2 C
Erstein
dimanche 25 février 2024
AccueilÀ la uneObenheim - Passion terre à terre

Obenheim – Passion terre à terre

Nathalie Siat est céramiste à son compte depuis 2016, une passion tardive dont elle jouit pleinement aujourd’hui, mais qui n’a pas été une évidence.

La céramique n’a pas toujours fait partie du quotidien de Nathalie qui n’avait pas touché à la terre avant ses 35 ans, « c’est ma troisième vie », glisse l’artisane. Elle a longtemps aimé les activités manuelles, mais elle a d’abord décidé de s’intéresser à la science. Il a fait des études en biologie végétale, puis elle a trouvé un emploi à l’INRA dans la recherche: « Ca apprend la rigueur et ça sert aussi dans la céramique. Je me suis vite aperçue que, ce que je préférais dans ma profession, ce n’était pas faire de la recherche, mais parler du boulot de mes collègues et organiser des expositions ».

Alors, Nathalie se lance dans une seconde vie, elle se reconvertit dans la communication scientifique et retourne sur les bancs de la fac pour obtenir son diplôme, elle a 30 ans. À cette époque, elle habite en région parisienne. On lui propose de travailler au Jardin botanique à Strasbourg, elle se dit qu’elle ferait un petit crochet d’une année dans l’Est. Elle ne repartira jamais, car elle tombe amoureuse de la région et surtout de celui qui deviendra son mari !

Objectif : faire sourire

Quelques années plus tard, le couple s’installe à Obenheim, Nathalie découvre un atelier de céramiste à Gerstheim : « C’était une révélation. De toutes les matières à utiliser, la terre était ma préférée ». Elle se forme et, au vu de ses premières réalisations, une amie l’inscrit en secret à une exposition : « J’étais très hésitante, mais cette rencontre entre le public et mes objets m’a permis de prendre conscience que mes créations pouvaient plaire à d’autres personnes qu’à mes amis ». Alors elle crée son entreprise, et depuis plus rien de l’arrête : « Mon travail n’est pas uniforme, il est diversifié, c’est vital pour moi d’innover. Je m’inspire de dessins d’enfants, je suis très terre à terre, c’est le cas de le dire. Je fais les choses qui me parlent. Il n’y a pas de discours métaphysique sur mon ouvrage, tout ce que je veux, c’est que les gens sourient en voyant mes pièces », conclut Nathalie. Mission réussie.
Prochains rendez-vous : 13 et 14 mai Hall du Scilt à Schiltigheim, marché de la création et lundi 29 mai à Achenheim, marché des créateurs. Pour plus d’informations ou visiter l’atelier, contactez directement Nathalie sur son site ou au 06 88 75 66 61.

Pour la petite histoire

Nathalie collectionne les boîtes à sardines et en fabrique en céramique, c’est devenu sa pièce emblématique, un petit clin d’œil à sa famille en Charente-Maritime. Certaines voyagent jusqu’à l’Australie, envoyées par des foyers à leurs proches expatriés.

Lucie d’Agosto Dalibot

ARTICLES SIMILAIRES
- Publicité -

LES PLUS POPULAIRES