24.8 C
Obernai
24.8 C
Molsheim
25 C
Erstein
dimanche 14 avril 2024
AccueilCHRONIQUES"Bouche à bouche" de Antoine Wilson

« Bouche à bouche » de Antoine Wilson

À un ami qu’il n’a pas vu depuis vingt ans, Jeff Cook confie son étrange histoire émaillée de secrets et de manipulations. Un texte habilement construit, malin et incisif, aux Éditions Gallimard.

Incroyable ! Vingt ans qu’ils ne s’étaient pas vus. Un retard de vol à l’aéroport de JFK fait resurgir le passé. Le narrateur, un écrivain qui vivote, tombe fortuitement sur une ancienne connaissance de l’université, Jeff Cook. À l’époque ils n’étaient pas amis, tout juste fréquentaient-ils des cours en commun et des soirées arrosées. Pourtant quand Jeff reconnaît son ancien camarade, il l’entraîne avec énergie boire un verre dans le lounge de première classe. Jeff est beau, vêtu d’un élégant costume et de mocassins de luxe, une coupe d’homme d’affaires poivre et sel, à l’antithèse de l’étudiant aux cheveux longs détachés, mal fagoté de l’université. Les cocktails qui s’enchaînent donnent aux retrouvailles un ton inattendu. En effet Jeff décide de révéler un évènement fascinant et troublant de son passé qu’il n’a jamais confié à personne et qui a radicalement changé le cours de son existence, lui permettant ainsi d’atteindre les sommets du monde de l’art alors que rien ne le prédestinait à une telle carrière.

Un matin d’hiver, sur une plage californienne, Jeff aurait sauvé un homme de la noyade, le réanimant avec courage. Développant alors une fixation pour ce rescapé, il va s’enquérir de son identité et découvrir alors qu’il est un riche galeriste de Beverly Hills dont il va pénétrer peu à peu l’univers. Au travers d’un jeu du chat et de la souris, se déploie alors une fascinante histoire d’obsession et de manipulation. À coup de chapitres courts et efficaces, l’auteur nous immerge dans cette étrange confession sous tension, et les pages se tournent à une cadence effrénée. Grâce à une exploration intime des personnages, obsédés par le pouvoir et l’argent, le récit nous tient en apnée jusqu’à « cette » dernière phrase, venant tout faire voler en éclats.

Isa sur Insta : lodyssee_des_mots

ARTICLES SIMILAIRES
- Publicité -

LES PLUS POPULAIRES