vendredi 21 juin 2024

La balade des gens curieux

Mais, la NATURE a-t-elle besoin de nous ? En voilà une question qui interpelle nos âmes ! Emportez, sac à dos, eau fraîche dans votre gourde, des jumelles, kleenex ça peut toujours servir.

Nous partons du côté d’Erstein, de Sélestat découvrir cette profonde mystérieuse forêt vierge, la jungle rhénane tapissée de lianes ! Tiens, de liane en liane ! ça me rappelle, un truc !

Pas vous ? Le fameux cri de Johnny Weissmuller, Tarzan avec Jane et Cheeta ! Waouh comme c’est époustouflant cette jungle alsacienne !

Comme une sensation de forêt amazonienne

On cheminera de surprise en surprise, découvrir Dame Nature, une forêt humide, transpirante de beauté. Savez-vous que la forêt de l’Ill-Wald compte près de 1500 ha de feuillus ? Elle abrite la plus grande concentration de daims en France, parfois vous avez la sensation d’être plongés dans la forêt amazonienne. Ah bon ! Mais pourquoi ? On vous l’expliquera plus tard. Pour cette balade haute en couleurs, j’ai trouvé la bonne personne, un guide nature, infatigable pionnier, éternel sauveur de la nature, Pierre Hieber. Hopla jetzt geht’s los !

Petite présentation de notre guide

Pierre Hieber, est un grand Homme massif, avec une voix douce, un timbre de voix qui capte son auditoire. Pierre est toujours de bonne humeur, avec une pointe d’humour, un visage jovial, petite moustache poivre et sel, chevelure semée d’argent, coiffé d’un élégant chapeau. Il connaît la nature comme sa poche, Pierre est président de l’association ANRE Nature ried Erstein, il a créé l’Arboretum, un musée à ciel ouvert qui regroupe plus de 200 arbres sur 40 hectares : des chênes, des frênes, des aulnes, des érables, aux dimensions remarquables. Pierre est un mordu de nature, il est tombé comme Astérix, dans ce tourbillon d’une potion magique : un mélange d’ail des ours, de pétales de fleurs, de genêts, de bave de crapauds. Il suffit de vadrouiller dans une certaine clairière et cette potion énergisante vous transporte pas à pas vers ce trésor de nature.

Une balade haute en couleurs. / ©dr

La lisière du Sommerley

Voilà mon lieu de rendez-vous avec le guide, la réserve naturelle du Sommerley, la plus sauvage forêt alluviale rhénane. Oh ! Ça va me plaire ? Baroudeur j’en suis tout émoustillé, mes bottes aux pieds pour patauger dans les flaques d’eau, j’adore ! Mon bâton de pèlerin, sac à dos, mon calepin, crayon pour prendre des notes pour ma chronique. Il doit y avoir des Schnoke. Oh là, là, je suis un vrai aimant à moustiques, ce vampire ailé à quatre pattes avec sa trompe qu’il utilise comme une seringue pour sucer mon sang sucré. Au loin, j’aperçois Pierre avec son chapeau d’Indiana Jones, jumelles autour du cou, vêtements de camouflage. Il vient vers moi d’un pas joyeux, en soulevant son chapeau pour me saluer.

– Salut le Maxi-Trotteur, sois le bienvenu dans nos contrées de la jungle rhénane. Dis-moi, tu es super équipé : bottes, boussole, tu t’es parfumé de répulsif d’antimoustique de géranium citronnelle ?
– Bonjour Pierre, très heureux de te rencontrer, tu sais j’attire les moustiques, ils sont tellement affectueux, je me suis spritzzé partout, je sens un peu comme un pot de fleurs mal arrosé.
– André, nous allons faire un tour, c’est le réveil de la forêt de l’Illwald.
Nous marchons sur un sentier boueux côte à côte dans cette forêt luxuriante. Pierre me montre les différentes variétés d’arbres, des arbres gigantesques, et là me vient une idée ! Allez, je lui pose cette question saugrenue.
– Dis-moi, Pierre, si tu étais un arbre, lequel serais-tu ?
– Alors, j’aime cette question tu sais, la vie d’un arbre c’est la source de la vie sur terre, je serais un chêne.
Ya warum Pierre ?
– Un chêne, c’est majestueux de beauté, dans la forêt rhénane ils ont une hauteur plus importante que la moyenne nationale, « plus de 35 mètres », poussent vers la lumière et peuvent atteindre 300 ans, grâce au climat chaud et humide un peu comme en Amazonie.
– Pierre si tu étais un oiseau ?
– Je serais un courlis. Je suis très sensible au courlis cendré, il a la taille d’une poule avec un long bec incurvé vers le bas, un oiseau extrêmement courant dans le Ried alsacien, mais comme le Ried a presque disparu à 70%, il y avait l’année dernière six couples de Courlis dans toute l’Alsace, c’est un oiseau à longue durée de vie, un spécimen ayant atteint 32 ans.
– Ma dernière question, Pierre, si tu étais une fleur ?
– Je serais, sans hésiter, une orchidée sauvage, une fleur strictement protégée, une orchidée bourdon ou abeille qui imite la couleur de l’insecte pour l’attirer, ce qui joue un rôle-clé pour la reproduction de l’orchidée terrestre que l’on trouve ici dans nos forêts humides de l’Illwald.
– Merci Pierre, pour cette découverte, j’ai appris plein de choses. Je reviendrai début juillet pour l’observation du chevreuil, à six heures du matin ici sur place, c’est noté.
En voilà une belle balade haute en couleurs, je suis reparti sans aucune piqûre de moustique, yo c’est grâce au parfum du « chéranium le roi des balcons ».

Chers Maxi-Läsers, à très vite pour une nouvelle histoire, dans un petit recoin de notre paradis alsako-alsacien.

A’ PLUME ! wasss. A’ FEDER ! Si tu préfères.

Le Maxi-Trotteur André Muller

ARTICLES SIMILAIRES

LES PLUS POPULAIRES