vendredi 21 juin 2024
AccueilsociétéCulture WebPharmao, les médicaments à portée de doigts

Pharmao, les médicaments à portée de doigts

L’entreprise, fondée en 2016 par Nicolas Schweizer, se décline sous la forme d’une application. Elle permet à ses utilisateurs de trouver les pharmacies les plus proches, de commander et de se faire livrer des médicaments.

L’application, disponible sur iOS et Android, est très intuitive. Elle se présente comme le Google Maps des pharmacies ou même le Uber Eats des médicaments. Le rôle de base de cet outil est de répertorier toutes les pharmacies à proximité, en indiquant leurs horaires d’ouverture et même l’itinéraire pour s’y rendre. D’autres services s’offrent à l’utilisateur, comme la recherche de médicaments. En fonction du produit demandé, l’application pointe les pharmacies les plus proches l’ayant en stock. Le patient peut alors le récupérer à l’image d’un click and collect classique ou se faire livrer par un coursier : « C’est un atout pour les personnes âgées ou à mobilité réduite », pointe Nicolas Schweizer, le fondateur. Pour les médicaments les plus sensibles, l’utilisateur a la possibilité de photographier une ordonnance pour prouver qu’il est en droit de le demander. De plus, pour chaque commande, des conseils de posologies sont donnés. En France, déjà 1 200 pharmacies sont partenaires de Pharmao. Elles sont près d’une centaine dans l’agglomération strasbourgeoise. L’application compte plus de 100 000 utilisateurs actifs.

Une réponse à la pénurie

Avec ce système, Pharmao devient un moyen de lutter contre la pénurie de médicaments : « Notre application est une assurance de bien avoir sa prescription, sans se déplacer inutilement et sans perdre de temps ». Pharmao vise à améliorer la qualité de vie des patients, convaincu que le numérique est le futur de la santé. D’ailleurs, l’entreprise a aussi mis en place un système qui permet aux parapharmacies de vendre moins cher les produits avec dates de péremption proches : « On peut lutter contre le gaspillage en parapharmacies en améliorant l’observance des patients, mais l’idée n’est pas de faire des soldes sur les médicaments en pharmacies, ce qui n’est d’ailleurs pas autorisé, car les prix sont régulés », précise et conclut le fondateur.

ARTICLES SIMILAIRES

LES PLUS POPULAIRES