10.3 C
Obernai
10.1 C
Molsheim
10.9 C
Erstein
dimanche 25 février 2024

Le temps de Mariah

Les températures ont enfin baissé, c’est chouette, j’aime ça, m’a dit ma voisine l’autre jour en rentrant son bois pour l’hiver. À l’intérieur de son appartement tournait All I want for Christmas is you, la chanson incontournable de Mariah Carey.

J’ai fait Google traduction pour comprendre les paroles : « Je ne veux pas grand-chose pour Noël, il y a juste une chose dont j’ai besoin, je m’en fiche des cadeaux sous le sapin de Noël, je te veux juste pour moi toute seule, plus que tu ne pourrais le penser, fais de mon souhait une réalité, tout ce que je veux pour Noël, c’est toi ». Ça m’a énervé, car visiblement le cadeau de Noël de ma voisine, ce n’est pas moi.

Et puis perso, je déteste ce tube que les radios diffusent depuis 1994 entre le 1er et le 26 décembre. Le titre remporte un tel succès que cette année une Barbie à l’effigie de la chanteuse vient de sortir pour les fêtes. Ça va cartonner ! On est prêt à tout pour faire rêver les enfants, non ? Après la Barbie Mariah Carey, bientôt dans ce monde à la dérive, il y aura peut-être la Barbie tronçonneuse amoureuse de Ken Javier Milei, la Barbie aux cheveux orange amoureuse de Ken Trump, la Barbie marché de Noël qui enchaîne les verres de vin chaud, la Barbie Comme j’aime pas qui mange comme quatre ou la Barbie influenceuse qui a la bouche tordue sur ses selfies…

Quand je pense que ces trésors vont finir à la flotte en microparticules (un camion poubelle de plastique est rejeté toutes les minutes dans la mer), je hurle, comme Mariah Carey, m’a dit ma voisine. Ce n’est plus la poupée qui fait non, mais la voisine qui fait non. Une autre chanson engagée. Du coup, j’ai su que dans mon cœur (cœur avec les doigts à cet instant de ma chronique), ma Barbie reine de Noël était ma voisine, même s’il n’existera jamais de poupée à son effigie et qu’elle n’a pas la bouche de travers, je m’en balance pas mal. Alors moi aussi j’ai chanté comme Mariah : « Toutes les lumières brillent, si brillamment partout, et le son des rires d’enfants remplit l’air, et tout le monde chante, j’entends ces clochettes sonner, Père Noël ne m’apporterais-tu pas la seule chose dont j’ai besoin », c’est si joliment écrit cette chanson, vous ne trouvez pas ? On dirait du Proust. Il est vrai qu’à Noël, nous sommes toujours un peu à la recherche du temps perdu.

ARTICLES SIMILAIRES
- Publicité -

LES PLUS POPULAIRES