12.6 C
Obernai
12 C
Molsheim
13.5 C
Erstein
dimanche 14 avril 2024
AccueilLES ACTUSAutour d’ErsteinHuttenheim - Tout est bon dans L’tiot dépanneur

Huttenheim – Tout est bon dans L’tiot dépanneur

Séverine et Gaëtan Delaval, originaires du Nord-Pas-de-Calais, ont ouvert à Huttenheim L’tiot dépanneur. Ils organisent des rendez-vous format « réunions Tupperware », mais eux ne vendent pas des boîtes en plastique, ils concoctent des liqueurs et rhums arrangés, alors j’étais bien obligée d’essayer et de goûter !

Que disait ce spot publicitaire encore ? Ah oui, « l’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération », après, à chacun son interprétation de la consommation modérée, pour ma part, je n’ai plus l’intention de rouler, si ce n’est jusqu’à mon lit, alors j’ai rendez-vous pris avec Séverine et Gaëtan avec la ferme intention de TOUT goûter. Je vous le confie d’entrée de jeu, j’avais un petit peu trop d’ambition…

À mon arrivée, les deux « Nordistes » m’expliquent qu’ils n’ont pas toujours travaillé dans ce domaine, Séverine est tombée gravement malade il y a quelques années, il a fallu un complément de revenu et c’est sur un marché que Gaëtan a rencontré un vendeur producteur de rhum en Alsace à qui il a proposé d’organiser des réunions pour toucher une autre population. Au fil des dégustations, le couple décide de créer sa propre marque, « pour faire des goûts comme on le souhaitait », ajoute Gaëtan.

Aperçu de la variété des produits vendus par le couple. / ©lisa wagner

Démarche écoresponsable et produits locaux

Ensemble, ils me racontent leur histoire, entre deux levées de coudes, mais Séverine ne boit pas, je ne peux pas m’empêcher de lui demander comment elle fait pour s’assurer que ses expérimentations soient réussies. Elle m’explique que, fine cuisinière, elle sait associer les goûts, et puis ils mélangent, innovent, avec le rhum il n’y a pas de limite, généralement c’est un succès et parfois il y a des ratés. « Le dernier essai, c’est avec des bonbons ! Violettes, fraises tagada et schtroumpfs », lance Séverine en extrayant trois bouteilles « test » de ses réserves. Je goûte et valide, sauf le schtroumpf, celui-ci n’a pas pris. Un p’tit rhum, deux p’tits rhums, trois p’tits rhums, ce ne sont que des fonds de verre, mais il y a tant d’arômes à goûter !

En plus, tout est local, les fraises viennent de Dambach-la-Ville, les framboises de Boofzheim, et tout ça ne reste pas longtemps au frigo ; à peine arrivés au dépôt, les produits sont transformés pour être savourés. Même les contenants à l’allure épurée sont écoresponsables, les bouteilles vides sont récupérées, les étiquettes produites à Rosheim, bref, on ne peut pas faire ni plus frais, ni plus près ! Après un énième essai, je ne peux que me résigner à confirmer que tout est bon et que je ne pourrai pas tout goûter… il est temps d’aller se coucher !

Lucie d’Agosto Dalibot

ARTICLES SIMILAIRES
- Publicité -

LES PLUS POPULAIRES