vendredi 21 juin 2024
AccueilÀ la uneObernai - « My Sweet’s À Table », un nouveau repère ...

Obernai – « My Sweet’s À Table », un nouveau repère où bien manger

Julie Cuntz, traiteur à son compte depuis six ans, rêvait depuis toujours d’ouvrir son restaurant. Elle a finalement trouvé le bon créneau pour lancer sa première adresse en centre-ville et cumule désormais ses deux activités.

Avec un papa cuisinier et un frère dans le milieu de la restauration également, Julie déambulait déjà entre les casseroles dès son plus jeune âge, à jeter des coups d’œil curieux aux bouillons dans les marmites. Elle s’est rapidement lancée dans une formation de cuisine et a œuvré dans de très belles maisons de la région, notamment Le Parc, Le Cerf ou encore Le Bistrot des Saveurs. « Je travaille dans le domaine depuis longtemps. À 15 ans, pendant les vacances, j’allais seule à Paris avec ma petite paie pour manger dans des étoilés » raconte la jeune femme qui se qualifie pourtant de grande timide.

Julie Cuntz est prête à en découdre ! DR

Ses études terminées, elle commence par une activité traiteur, mais son objectif c’est d’ouvrir son propre restaurant, alors forcément, quand elle entend parler de la création d’un nouveau quartier dans le centre d’Obernai, elle n’hésite pas et s’installe au 4 rue des Berges. « Après, seule, ce n’est pas facile et il y a eu beaucoup de travaux ; l’aménagement du quartier est d’ailleurs toujours en cours autour de nous donc ce n’est pas l’idéal pour être repéré par notre clientèle », mais pour autant, Julie ne se laisse pas aisément démoraliser et redouble d’ingéniosité dans les offres qu’elle propose à ses gourmands.

Des événements pour changer du quotidien

Car de bons restaurants, Obernai n’en manque pas, alors pour se différencier, la chef a voulu combiner cette nouvelle casquette à son activité dans l’événementiel, et propose donc différentes soirées à thème chaque mois, des afterworks, mais aussi des brunchs et la possibilité de privatiser totalement son restaurant pour des rassemblements privés.

« Quant à mes recettes, j’aime tout ce qui touche à l’assiette, je travaille la cuisine du monde que je revisite à ma sauce, toujours à la recherche de nouvelles saveurs dans une démarche écoresponsable avec des producteurs locaux, en circuit court évidemment », conclut-elle. Elle a déposé son produit phare à l’INPI: la croquette carbonara, son plat préféré, avec un cœur coulant et, en version sucrée, une sucette avec une brioche perdue… Plus qu’à aller goûter !

Lucie d’Agosto Dalibot

ARTICLES SIMILAIRES

LES PLUS POPULAIRES