12.6 C
Obernai
12 C
Molsheim
13.5 C
Erstein
dimanche 14 avril 2024
AccueilÀ la uneBas-Rhin - Il construit un char de A à Z

Bas-Rhin – Il construit un char de A à Z

C’est en février 2019 que Romain Lacour, un passionné de mécanique et de bricolage, s’est lancé dans un projet fou : construire un char fonctionnel. Près de quatre ans plus tard, le véhicule, élaboré dans son atelier, est roulant. Romain n’a plus qu’à fignoler quelques petits détails.

Après un baccalauréat STI2D (sciences et technologies de l’industrie et du développement durable), Romain Lacour s’est orienté vers un nouveau bac, celui de technicien chaudronnerie industrielle, au CFAI d’Eckbolsheim. Passionné, il a enchaîné avec un BTS de conception de produits industriels au lycée Couffignal, puis une licence en prototypage. Aujourd’hui, il est employé dans une entreprise de chimie industrielle et utilise son temps libre pour travailler sur son char, dans son atelier situé dans les environs de Wasselonne. Cette idée remonte à loin : « Quand j’étais au collège, je passais mon temps à faire des dessins. Mon objectif a toujours été de fabriquer une voiture. Malheureusement, j’ai vite compris que c’était très compliqué. J’ai alors pensé aux machines agricoles, mais au vu de ma passion pour l’histoire et les musées, j’ai finalement opté pour un char. Le premier croquis date d’une dizaine d’années. Ce n’était qu’un rêve lointain », explique Romain. C’est en 2019 qu’il fabrique les premières pièces : « C’est un projet qui demande beaucoup de travail et d’investissement, personnel et financier. Je privilégie le recyclage et la récupération. Pour le mener à bien, je fais des économies sur d’autres choses ». Quatre ans après le début de la construction, le char de Romain roule, mais il y a encore du travail : « J’ai encore beaucoup de choses à faire sur le char. J’aimerais ajouter de l’éclairage, de la peinture, des outils et même de la
décoration », complète Romain.

Une question de législation

Sa prochaine étape : se renseigner sur la législation. Maintenant que son engin est en mesure de rouler, reste à savoir s’il pourra sortir un jour de son atelier et être montré au grand public : « L’agriculteur qui possède le local me permet de rouler sur ses terrains privés. Autrement, d’après le Code de la route, je n’ai pas le droit. Comment l’assurer ? Comment le montrer au grand public ? Beaucoup de questions pour lesquelles je cherche des réponses ». Sur sa page Facebook WaveProduction et sur sa chaîne YouTube, il partage toutes les avancées de son projet. Une neuvième vidéo devrait bientôt sortir.

4 000

C’est le nombre d’heures de travail que Romain a déjà passé sur son char. Et ce n’est pas fini !

Léo Doré

ARTICLES SIMILAIRES
- Publicité -

LES PLUS POPULAIRES