10.3 C
Obernai
10.1 C
Molsheim
10.9 C
Erstein
dimanche 25 février 2024
AccueilLES ACTUSAilleurs en AlsaceSociété - Valentin n’est plus vraiment à la fête

Société – Valentin n’est plus vraiment à la fête

Comment ça, les Français ne seraient pas les plus romantiques du monde ? À en croire un sondage Ipsos de 2022, la Saint-Valentin serait trop commerciale, voire démodée, que l’on soit en couple ou célibataire. La société post-covid n’y serait pas étrangère...

Des fleurs ? Un resto ? Un bijou ? Des chocolats ? Il vous reste peu de temps pour trouver comment déclarer ou consolider votre amour, le 14 février approche… Mais si vous décidez de ne rien faire du tout, vous serez d’accord avec un Français sur trois en couple, et avec la moitié des célibataires, selon le sondage Ipsos de janvier 2022, réalisé auprès d’un échantillon national représentatif de 1000 personnes de 16 à 75 ans. Quinze jours avant la Saint-Valentin, 41% des couples avaient prévu le coup, et un quart des célibataires aussi, tandis qu’un sur trois et un sur cinq respectivement étaient toujours dans l’expectative.
Parmi les Français en couple, 91% se disent satisfaits de leur relation, et pour ceux qui rendront hommage à Cupidon, 60% ont moins de 35 ans et 41% feront l’amour. Mais le désir passe aussi par l’estomac : dîner à la maison ou au resto pour deux couples sur trois, mais seulement 12% qui offriront des chocolats, contrairement au reste du monde où les douceurs sucrées sont largement privilégiées. Les fleurs, le parfum ou un accessoire de mode ont les faveurs des Français. Plus originaux, 5% comptent poster une story révélatrice sur un réseau, 2% organisent une soirée anti-Valentin, et 3% une soirée entre… amis !
Manque de temps ou raison économique ?
Pour ceux qui boudent la fête des amoureux, ce n’est ni par manque de temps (5% des Français contre 10% dans le reste du monde), ni pour une raison économique (seulement 11% renoncent à cause d’une dépense trop élevée). Le côté vieux jeu est plutôt invoqué par une personne sur huit, quand trois sur cinq s’opposent au côté commercial de l’événement. Enfin, les confinements et la menace du covid en général ont laissé des traces: le 14 février 2019, 20% des Français sont allés au restaurant, en 2020 et 2021, ils n’étaient plus que 11%, et un sur six a renoncé totalement à sortir pendant ces deux années d’épidémie.

Solann Battin

ARTICLES SIMILAIRES
- Publicité -

LES PLUS POPULAIRES