5 C
Obernai
5.4 C
Molsheim
4.9 C
Erstein
mercredi 1 février 2023
AccueilÀ la uneNathalie Kaltenbach-Ernst - La barre encore plus haute

Nathalie Kaltenbach-Ernst – La barre encore plus haute

Maire de Barr depuis 2020 et Présidente d’Alsace Destination Tourisme depuis un an, Nathalie Kaltenbach-Ernst affiche un sourire optimiste en cette fin d’année ; les mois qui arrivent s’annoncent riches en événements.

Au départ, votre formation est loin de la politique ?
Jamais je n’avais pensé faire de la politique. J’ai commencé par des études de droit, mais je ne me voyais pas juriste, j’ai besoin de rencontrer les gens. Ensuite, j’ai fait un DUT technique de commercialisation et j’ai adoré, j’ai fait l’ISEG à Strasbourg, j’ai été formé en commerce international.

Tout ça pour devenir maire de Barr !
Tout ça pour tomber dans la politique, oui ! Mais il y a eu des étapes. En fait, j’ai animé avec celui qui était mon mari des formations Dale Carnegie à la communication et au leadership, une approche associant développement personnel et acquisition de nouveaux outils dans le monde entier. Puis, j’ai été consultante, je déployais des projets dans de grandes entreprises en Europe, avant de travailler chez Hager, puis Lilly France. Parallèlement, j’ai toujours défendu le territoire.

Barr, c’est votre ville depuis longtemps !
Je suis arrivée ici à l’âge de 9 ans. J’ai fait partie du club de twirling bâton. J’ai passé plus de 30 ans dans cette association, j’ai été pratiquante, entraîneur, et présidente. C’est aussi cela qui m’a donné l’envie de m’impliquer encore plus dans la vie de la commune. J’ai intégré le Conseil municipal, puis en 2015, je me suis lancée dans les élections départementales avec Bernard Fischer, le maire d’Obernai et nous avons été élus ! J’ai adoré. Je travaillais encore à côté, mais pour moi c’était une révélation. En 2020, le maire de Barr ne s’est pas représenté, et tout naturellement, comme ce que je faisais au niveau du département me plaisait, je me suis dit que j’allais continuer au niveau de la ville de Barr.

Lorsque l’on est maire de Barr, fait-on de la « politique » ?
C’est une excellente question, moi je suis une femme politique, et je fais de la politique. Je n’étais pas destiné à cela, je n’ai pas fait les études pour et je viens d’une famille d’ouvriers. J’ai mis un moment avant de me dire que je faisais de la politique, un an environ, mais je l’ai accepté à partir du moment où j’ai mesuré l’importance des projets que l’on déployait au Conseil Départemental pendant le mandat 2015/2021. Nous avons fait de belles réalisations, comme les rencontres RSA et vendanges, les bénéficiaires du RSA pouvant cumuler le RSA et le salaire des vendanges. C’est un exemple, il y en a d’autres. Je me suis dit oui, je fais de la politique d’insertion, d’aménagement, de touristique. Je fais de la politique.

Pour les élections départementales, vous avez eu l’investiture LR, mais pour les municipales, vous étiez sans étiquette, pourquoi ?
Je ne suis pas encartée, ce n’est pas mon ambition. Pas encore, je ne sais pas ce qui peut se passer… Au sein du Conseil municipal, j’ai toujours dit que je ne voulais pas des extrêmes, mais dans mon équipe, il y a une socialiste c’est clair, il y a un marcheur c’est clair aussi, et cela ne me pose pas de problème, pourvu que l’on bosse. Je veux rester celle que l’on a connue dans le milieu associatif, la femme barroise, active et dynamique. C’est aussi pour ça que j’ai été élue je crois, car on me connaît dans différents milieux, et effectivement on dit de moi que je suis quelqu’un d’accessible, avec le contact facile et à l’écoute. Et ce n’est pas l’idée que l’on se fait des politiques, même si les jeunes qui arrivent sont formidables.

Et les femmes changent aussi les choses !
Oui, je suis déléguée Alsace pour le réseau des femmes élues. Lors du précédent mandat, il n’y avait que 16 % de femmes maires, nous sommes montés à 19 %, c’est mieux, mais pour une commune comme Barr, je suis complètement atypique, j’ai 47 ans, normalement c’est encore un homme d’environ 65 ans qui est élu.

Même si les choses semblent avoir changé, Barr est une très jolie commune, mais mal connue !
Nous nous sommes appuyées sur le travail qui avait été entrepris auparavant pour valoriser notre ville. Nous faisons preuve d’audace, voilà un mot que j’aime bien. En deux ans, 29 commerces ont ouvert leurs portes et ce n’est pas fini. Mais, nous ne voulons pas développer le tourisme à outrance, je veux que l’on se sente bien à Barr. Aujourd’hui, je ressens une grande fierté.

Cela va vite pour vous. En plus de votre mandat de maire, vous êtes depuis un an Présidente d’Alsace Destination Tourisme !
Oui, j’aurais pu aussi me lancer dans les législatives, mais je n’ai pas voulu, c’est un mandat trop lointain, j’ai besoin de proximité, j’ai besoin d’apporter du concret.
Ça veut dire que ça n’arrivera jamais ?
Je n’en sais rien, mais aujourd’hui je ne suis pas prête et cela ne me fait pas rêver, contrairement à celui de Présidente d’Alsace Destination Tourisme. Je suis fière de notre bilan. Mon objectif était de faire le tour des offices de tourisme et de travailler beaucoup plus avec eux. C’est le cas. Je suis très présente. Parce que j’aime l’Alsace, c’est comme ça.

Et vous dites cela avec un grand sourire !
Oui, j’ai envie que l’on parle de l’Alsace.

Dans vos priorités, il y avait le développement du tourisme rhénan. Où en êtes-vous ?
Le tourisme rhénan fait partie de nos filières d’excellence, notamment le patrimoine des châteaux, et à ce sujet, nous sommes en train de travailler avec la CeA, la Suisse, l’Allemagne, la France sur un projet interrégional pour développer des actions communes. Il y a aussi le tourisme de mémoire avec une idée de route européenne de la mémoire. Cela se développe petit à petit. L’Alsace est unique, mais avec une grande richesse de territoires, et c’est important de les valoriser tous.

La période est intéressante pour le tourisme en Alsace. C’est une bonne nouvelle ?
La Toussaint a été excellente, c’était inattendu. Les réservations se sont faites en dernière minute. Oui, c’est une bonne période. On a retrouvé les chiffres de 2019, même mieux. 18,7 millions de visiteurs sont venus en Alsace cet été. Un tiers de Français et deux tiers d’étrangers, avec un développement fort du tourisme de proximité.

Revenons à Barr. Des rendez-vous se préparent, comme Noël, L’UTMB et la prochaine rencontre des Alsaciens du monde qui aura lieu dans votre ville !
Cela se passera ici, place de l’Hôtel de Ville. À Barr, on aime innover et l’on souhaite que cet événement soit ouvert au public et construit autour des vins d’Alsace, avec des vignerons alsaciens du monde entier et des locaux, en plus, nous avons le Kirchberg, premier grand cru en pinot noir d’Alsace. Fin mai, les organisateurs de l’Ultra-trail du Mont-Blanc vont créer le Trail Grand Est Alsace, les arrivées se feront à Obernai et Barr sera ville départ pour deux courses. Il y a déjà 4000 inscrits qui viennent de 47 pays, c’est phénoménal. Et puis, les fêtes sont là, avec notre marché de Noël lors des 3 premiers week-ends de décembre. On retrouvera notre patrimoine alsacien qui plaît tellement, dans une ambiance très chaleureuse.

7 400

Le nombre d’habitants de la commune de Barr

Noël à Barr. / ©document remis
ARTICLES SIMILAIRES
- Publicité -

LES PLUS POPULAIRES

X