mercredi 22 mai 2024
AccueilÀ la uneEpfig - Les Cigognes d’Epfig volent libres dans les cieux

Epfig – Les Cigognes d’Epfig volent libres dans les cieux

Né de la scission du Delta Club des Cigognes d’Epfig en 2010, le club de paramoteurs epfigeois compte une cinquantaine de membres. Julien Meyer, son président, qui s’est aussi illustré dans des compétitions internationales, nous le présente.

Dans cette cinquantaine de membres qui composent les Cigognes d’Epfig, tous les profils sont représentés. Vous, par ex-emple, vous faites partie des compétiteurs…

Julien Meyer : Effectivement. Licencié au club depuis 2012, j’ai pris la présidence en 2018. En parallèle, j’ai participé aux championnats de France et du monde, auxquels j’ai d’ailleurs terminé deuxième en relais slalom. J’ai repris la compétition classique quelques années plus tard, après la naissance de mon premier enfant, en me spécialisant dans la navigation, l’économie de carburant ou encore l’atterrissage de précision. L’idée était de pratiquer de manière intelligente. Aujourd’hui, nous sommes quelques compétiteurs, mais il y a principalement des membres « loisirs » qui viennent pour le plaisir.

Vous disposez d’un terrain dédié à Epfig. Qu’est-ce que vous y proposez ?

Julien Meyer : Le terrain est composé de deux pistes et d’un espace de vie. Nous sommes très bien situés, justes au sud de la zone réglementée de l’aéroport d’Entzheim. Nous pouvons aller partout, sauf au nord, jusqu’à 2 000 mètres d’altitude. Nous avons mis en place des règles à respecter pour ne pas embêter les riverains, comme ne pas décoller trop tôt le dimanche ou ne pas trop s’approcher des villages. Entre membres, nous organisons des sorties. Étant pompier, je propose aussi des formations de secourisme, en mettant en pratique ce qui pourrait nous arriver sur le terrain.

Le terrain des Cigognes d’Epfig. / ©Dr
La commune d’Epfig a décidé de mettre en lumière ses associations, et vous avez fait parler de vous !

Julien Meyer : C’est vrai. Il y a deux ans, la commune a demandé à ses associations de participer à une nouvelle fête : Epfig en lumières. De notre côté, nous avons réfléchi à un moyen d’associer notre machine, l’ULM, à la lumière. Nous avons testé plusieurs dispositifs, mais ce sont les feux d’artifice que nous avons retenus. Dès le premier test, le rendu était incroyable. Lors de l’événement début janvier, tout le monde a aimé, nous avons fait le buzz.

Pour la petite histoire

Le 14 juillet dernier, les Cigognes d’Epfig ont fait parler d’elles en passant au journal télévisé de 13h sur TF1. Pour la fête nationale, les membres avaient défilé dans le ciel, armés de fumigènes bleu blanc rouge.

ARTICLES SIMILAIRES

LES PLUS POPULAIRES