jeudi 25 avril 2024
AccueilCulture & LoisirsGastronomieLe plat du jour - Au Canal à Ergersheim

Le plat du jour – Au Canal à Ergersheim

Au bord de la piste cyclable du canal de la Bruche, à pied, à vélo ou en voiture, le restaurant est vite repéré. Ergersheim est un carrefour des routes et des pistes cyclables qui permet de se donner rendez-vous entre Strasbourgeois, Molsheimois et Marlenheimois, quel que soit son mode de mobilité. On peut aussi en profiter pour revoir le Dompeter ou le château d’Osthoffen.

Frédéric et Christelle Koestel ont repris l’établissement familial en 2004 et engagé immédiatement de gros travaux. On y accède désormais par l’arrière avec un escalier magistral dans une tour de verre. Deux salles à l’étage permettent d’accueillir les banquets et, à la belle saison, la cour se transforme en jardin d’été, prisé des cyclotouristes.

Bien qu’ayant œuvré dans de grandes maisons, le Crocodile à Strasbourg et le Carré des Feuillants à Paris, Frédéric la joue modeste et reste en phase avec la clientèle du secteur : le plat du jour à midi, la tarte flambée le soir et surtout, son registre favori, le poisson du vendredi qui attire la foule ; il est recommandé de réserver. Cela fonctionne tellement bien qu’il songe à proposer le poisson les jeudis également. Il est dans la tendance de la pêche durable avec d’excellents arrivages très frais et moins prisés sur les étals. On parle de sébaste, tacaud, congre et lieu…

Au menu du jour, l’aiguillette de bœuf. ©dr

Nous y étions un mercredi. C’est une amie d’Ergersheim qui nous avait vanté l’adresse en nous signalant des hamburgers originaux, les grillades l’été et surtout la qualité du poisson. Sur l’ardoise, le menu annonçait une petite salade de volaille avec foie grillé et poulet fumé, suivie d’une aiguillette de bœuf confite servie avec chou rouge et knepfle, bon et copieux, le tout proposé à 14,90€. Question vins, dans cette commune viticole, les Koestel font du local, en circuit très court avec les voisins d’Ergersheim et de Wolxheim, et c’est très bien ainsi. Nous y retournerons, mais un vendredi !

par Annette et Bernard Kuentz

ARTICLES SIMILAIRES

LES PLUS POPULAIRES