jeudi 25 avril 2024

Espèce de troglodyte ?!

Mais, enfin, cela n’a rien d’outrageant ! Si le mot figure bien dans le chapelet d’injures d’un célèbre personnage de BD, entre Traîne-potence et Trompe-la-mort, il signifie tout simplement : qui habite un logis creusé dans la pierre (pour les amateurs d’étymologie : du grec ancien trôglodýtês, composé de trốglê – caverne– et de dýeiê – pénétrer dans, plonger).

Par extension, il a fini par désigner aussi lesdites habitations – qu’on devrait cependant plutôt définir comme troglodytiques.

J’ai été un peu déçue : on n’en trouve qu’un seul exemple en Alsace, dans un coin peuplé il y a belle lurette de Celtes et de Gaulois, à Graufthal, hameau dépendant de la commune d’Eschbourg, très exactement rue des Fontaines.

Trois maisons des roches

Ces logements, qui surplombent les autres maisons d’environ sept mètres, y ont été aménagés dans les cavités de falaises de grès rose – oui, la même pierre qui a servi à construire le Haut-Koenigsbourg, la cathédrale de Strasbourg et bien d’autres choses encore. Ils existeraient depuis le Moyen-âge, époque à laquelle ils auraient servi d’entrepôts avant d’être habités pour la première fois au XVIIe ou XVIIIe siècle, selon les sources. Leurs dernières habitantes, disparues à la fin des années 50, n’ont jamais été remplacées… mais on peut toujours visiter les lieux à la belle saison.

Quant aux personnes qui reviennent d’une maladie désespérée, de grands dangers ou qui, malgré leur vieillesse, semblent résister à la mort, on pourra estimer qu’on trouvera sans aucun doute aussi quelques exemplaires par chez nous. Peut-être même, en cherchant bien, dénichera-t-on ici ou là quelques mauvais garnements, hommes qui finiront mal. C’est le capitaine Haddock qui va être content.

Sylvie de Mathuisieulx

ARTICLES SIMILAIRES

LES PLUS POPULAIRES