5 C
Obernai
5.4 C
Molsheim
4.9 C
Erstein
mercredi 1 février 2023
AccueilÀ la uneClaudio Capéo - "L'Alsace c'est toute ma vie"

Claudio Capéo – « L’Alsace c’est toute ma vie »

Claudio Ruccolo, le Mulhousien d’origine italienne, chanteur et accordéoniste révélé par The Voice a vécu une année exceptionnelle avec un dernier album déjà disque d’or. Juste avant de monter sur scène pour la tournée des Enfoirés, Maxi Flash lui a passé un petit coup de fil.

Maxi Flash : Bonjour Claudio, vous commencez l’année comme vous l’avez terminée, vous qui aimez tant la course automobile, sur les chapeaux de roues… Vous avez franchi un nouveau cap dans le cœur des gens ?
Ça, je ne sais pas, mais ce que je peux vous dire, c’est que l’on bosse tout le temps, on est toujours actif, on aime les gens, on aime le peuple, on aime partager et on est très heureux de faire connaître ce nouvel album composé et enregistré en Alsace dans lequel on a mis tout notre cœur. Et puis, dans les émissions de télé ou de radio, il y a peut-être des petits messages qui passent. Le plus important pour nous, avec les Capéo, c’est de pouvoir être ensemble, de pouvoir jouer et de monter sur scène, de défendre l’album, de donner le sourire et de ne pas se prendre la tête, tout est déjà assez compliqué comme ça. C’est juste en avant la musique et la rigolade. Là, je viens d’arriver à Lyon pour la tournée des Enfoirés, et cette année 2022 a été incroyable.

À quoi attribuez-vous cette notoriété ?
Je suis de Cernay, je suis toujours chez moi, c’est là où je suis né, c’est là où j’ai tous mes amis et ma famille, c’est là où je me sens bien, c’est mon petit paradis, mon petit coin à moi tout simplement. Je ne quitterai pour rien au monde cette région que j’adore, ma région de cœur, ma région de vie. La France est belle, il y a du bon partout, mais l’Alsace, c’est là où je me sens bien, l’Alsace c’est toute ma vie.

En préparant cette interview, j’ai réécouté votre album sorti en novembre et déjà disque d’or. Dans le titre Les petites gens, vous chantez « Ceux que l’on néglige, ceux à qui l’on ment », ces gens que vous décrivez dans cette chanson sont ceux qui ont voté pour vous, je crois. Il y a un lien très fort entre ce que vous faites et les lecteurs de Maxi Flash.
Oui, j’ai toujours considéré que je faisais partie des petites gens, j’ai voulu faire passer ce message dans cette chanson, même si aujourd’hui avec l’évolution de ma carrière je le suis un petit peu moins. Mais je retrouve toujours ma famille, mes parents. On est comme ça, on vit de pas grand-chose, mais qu’est-ce qu’on est heureux, et qu’est-ce que ça fait du bien ! C’est toujours ces gens-là qui portent le monde, qui portent la France c’est super important pour moi, de garder mes racines et la tête bien sur les épaules.

Et c’est facile à faire ?
Ce n’est pas toujours évident, mais j’essaye de toujours garder cela en tête, j’essaye de rigoler, de me dire que tout ça, c’est peut-être une petite folie… Je sais qui je suis, qui j’ai envie d’être et de rester, tout simplement. Finalement, je ne fais que de la musique, on est au service de la musique et des mots. Et le plus important, c’est de pouvoir partager tout ça avec les gens, se regarder, de prendre le temps.

Vous repartez en tournée avec le zénith de Strasbourg au mois de novembre, mais dans votre année, il y a autre chose de prévu ? Un rôle au cinéma ? Un petit peu de course automobile ?
Pour l’instant, la course automobile, ça va être un petit peu compliqué, je n’ai vraiment plus le temps, car on est tout le temps sur la route. Là, nous sommes partis pour 10 jours. Avec les Enfoirés, on se bat pour les Restos du Coeur, on est toujours présent pour la cause. Ensuite, notre tournée va durer deux ans, avec les festivals de cet été, puis les Zéniths, et on aimerait bien faire beaucoup de petites salles, des théâtres pour être un peu plus proche du public. Et puis oui, il y a des envies de cinéma, mais je ne cède pas facilement, je n’ai pas envie de faire n’importe quoi, de tout mélanger et de me perdre, je n’ai pas envie de ne pas voir mes enfants surtout.

Mais vous avez envie de devenir comédien ?
Oui, l’envie est là, mais je ne suis pas encore super prêt ; il y a des plans à droite à gauche, peut-être l’année prochaine, mais je
ne sais pas trop, je ne peux pas vous en dire plus, car rien n’est acté, mais
ça traîne dans ma tête.

Vous avez souvent dit qu’au début de votre carrière, vous aviez peur de beaucoup de choses, mais là, j’entends un homme qui n’a peur de rien, un homme debout qui n’a plus peur !
C’est parce que je me sens bien, parce que je suis dans cette réalité depuis longtemps, et puis je n’ai pas eu le choix, c’est vrai que, quand ça a commencé à cartonner, je me suis retrouvé confronté à beaucoup de monde, il a fallu être fort, s’endurcir, ouvrir les yeux, et prendre conscience de cette réalité qui est magnifique, mais qui peut être super dure aussi.

Propos recueillis et rédigés par Éric Genetet

ARTICLES SIMILAIRES
- Publicité -

LES PLUS POPULAIRES

X