4.5 C
Obernai
4.7 C
Molsheim
4.6 C
Erstein
mercredi 1 février 2023
AccueilÀ la uneBoersch - OTO, des maisons pour vivre « presque » comme avant

Boersch – OTO, des maisons pour vivre « presque » comme avant

OTO industrie c’est l’histoire d’un dramatique accident qui laisse Adam Burner (19 ans en 2019) tétraplégique. Mais c’est surtout celle d’un père déterminé, Nicolas Burner, qui ne renonce à rien pour permettre à son fils de retrouver un petit peu de liberté, malgré son fauteuil.

« Deux cervicales cassées, la moelle épinière écrasée, il ne marchera plus jamais », c’est ce qu’ont entendu les parents d’Adam, suite à un accident dans une piscine pour lequel leur fils restera 3 mois en réanimation à Hautepierre.

Pour son père, il était hors de question que la vie de son fils bascule davantage. Quand il n’était pas à son chevet, il travaillait sur son projet de maisons pour aider les personnes à mobilité réduite à retrouver leur autonomie. C’est comme cela qu’OTO est née : « Je n’aurais jamais eu cette idée s’il n’y avait pas eu ce drame, mais là, c’était une évidence. Pendant les longs mois d’hospitalisation d’Adam, nous avons transformé mon espace bureau en un système rotatif qui permet d’avoir accès en quelques secondes à la cuisine, la salle de bains, les toilettes et les placards, le tout sur 16m2. Je voulais que mon fils ait autant de liberté que possible dès qu’il reviendrait à la maison », explique Nicolas. Grâce à un système vocal, le jeune homme actionne la structure qui tourne comme un manège et ouvre une nouvelle pièce. « Plans de travail qui se baissent sur commande, placards intégrés, robinets automatiques, WC autonettoyants, tout est réglable et adaptable. Après, je l’avoue, je préfère la cuisine de mon père à la mienne, alors je m’invite souvent à sa table ! », lance Adam qui ne manque pas d’humour.

Père et fils travaillent ensemble sur le projet

Depuis l’accident, le fils a dû revoir son avenir professionnel tout tracé dans l’automobile, il travaille finalement avec son père dans l’immobilier. « Dans tout ce malheur, j’ai quand même su trouver du positif. Nous avons beaucoup pensé cette technologie aujourd’hui brevetée. Elle m’est adaptée, mais elle fonctionne très bien pour d’autres PMR ou personnes âgées, d’où le fait que le projet soit dorénavant commercialisé. On a fait attention à tout, même aux couleurs pour que ça ne ressemble pas à un hôpital, ici, je me sens chez moi, c’est ma bulle, ça ne fait pas appartement pour handicapés », explique Adam. « D’ailleurs, cet agencement peut très bien convenir à un couple », glisse subtilement son père, heureux d’annoncer que deux maisons dotées de cette technologie vont prochainement sortir du sol à Dinsheim-sur-Bruche : « J’ai proposé à mon ami Bertrand Burger de s’associer pour équiper ses maisons BOOA. Mon objectif est de les industrialiser, car il y a une vraie demande, j’ai de nombreux appels de papas pour leurs enfants handicapés, de mamans pour leurs parents, de bailleurs sociaux et d’hôteliers… Cette création est l’avenir de l’autonomie pour les PMR et les personnes âgées », conclut Nicolas.
Informations à retrouver sur www.oto-industrie.fr

L’info en plus 

Objectif 2023 pour Adam : conduire. « Il existe des transformations de voiture qui permettent d’avoir toutes les commandes au volant. Je dois juste me muscler le haut du corps pour pouvoir effectuer mes transferts depuis le fauteuil seul. Ça demande beaucoup d’énergie, mais les médecins avaient dit que je ne pourrais plus rien faire et… j’ai décidé le contraire ! ».

ARTICLES SIMILAIRES
- Publicité -

LES PLUS POPULAIRES

X