16.2 C
Obernai
16.3 C
Molsheim
16.1 C
Erstein
samedi 3 juin 2023
AccueilÀ la uneErstein - Benoit Dintrich, maire un jour

Erstein – Benoit Dintrich, maire un jour

Il a une montagne de dossiers sur son nouveau bureau et a consacré trente et un ans de sa vie à la municipalité avant de devenir maire en juillet. Étonnant, non ? Maxi Flash a passé un bout de journée avec Benoit Dintrich.

Il paraît qu’il est une figure historique de la vie politique ersteinoise. En même temps, sa carrière municipale a débuté en 1989, aux côtés de Théo Schnee. Mais avant tout cela, Benoit Dintrich est un gamin du village dont les très anciens se souviendront peut-être. Il grandit chez les voisins de Benfeld, mais sa mère et sa grand-mère sont originaires d’Erstein, alors il vient y passer le plus de temps possible. Adulte, il entre au Centre Hospitalier d’Erstein (CHE) comme agent de service pour en ressortir, une paire d’années plus tard, cadre supérieur de santé, « un pur produit de la promotion et de la formation professionnelle », me lance-t-il.

Quand le moment de la retraite arrive, en 2020, il raccroche sa blouse d’élu. Mais le ciel s’assombrit, une grande partie du nouveau conseil municipal démissionne. « Deux listes ont fusionné, Michel Andreu-Sanchez est devenu le plus jeune maire d’Alsace, il rêvait d’être un jour Président de la République, mais il faudra qu’il attende un peu… Son adjoint était le premier de la seconde liste, deux fortes têtes qui n’ont pas su s’entendre pour le bien de la ville », raconte le maire. Alors, en juillet, de nouvelles élections sont organisées et pour la première fois, après plus de trente années au conseil, Benoît Dintrich s’assied dans le fauteuil de maire. L’idée ne lui avait, semble-t-il, pas effleuré l’esprit, « il y avait toujours quelqu’un pour s’y présenter ».

Zen en toutes circonstances

Après s’être jusqu’a présent principalement occupé des associations, il découvre la fonction de maire à temps plein. Commission des finances, réunions avec la police et la gendarmerie pour parler d’incivilités – le maire est d’ailleurs très étonné de la capacité des gens à se disputer – gestion du parc immobilier, entretiens d’embauche, vice-présidence à la communauté des communes, conseils d’administration, discussions pluridisciplinaires pour aborder les cas des jeunes en difficulté et rendez-vous tardifs pour échanger avec ses adjoints sur les points cruciaux de la ville, « la soirée des emmerdements maximum, comme me disait une ancienne collègue ! », le jeune retraité a de quoi s’occuper !

« Ma profession d’avant m’a aidé à m’adapter à ce rôle de maire polyvalent, non pas que toutes les personnes que je rencontre soient des cas psychiatriques », taquine le maire. Son emploi du temps chronophage « fait souvent râler ma femme et elle a bien raison, j’ai été beaucoup absent pendant l’enfance de mes enfants quand j’étais adjoint, mais nous avons réussi à trouver notre équilibre ». En revanche, attention, le lundi matin, c’est sacré, Monsieur le Maire ne rate pas sa séance de Tai Chi. Il y aurait encore bien des choses à dévoiler, mais mieux vaut lui laisser un petit peu d’intimité. Quant à la suite rien n’est sûr : « il est bien trop tôt pour en parler », mais la relève est déjà assurée car ses deux petites filles ont rejoint le conseil municipal des enfants !

ARTICLES SIMILAIRES
- Publicité -

LES PLUS POPULAIRES

- Publicité -